fbpx

Je m’appelle Frank Estrada et j’ai été élevé dans le catholicisme. J’étais si pieux, lorsque j’étais jeune, que j’espérais, un jour, devenir prêtre. J’acceptais aveuglément les enseignements de l’Église, même quand je ne les comprenais pas ou que j’étais en désaccord avec eux. Et je ne ratais jamais une occasion de parler de religion aux gens, autour de moi, dans l’espoir de les convertir ou de les ramener vers Dieu.

Alors que j’étais dans les Marines américaines, je fus envoyé à deux reprises au Moyen-Orient, où je développai rapidement une haine des Arabes et de l’islam. Lorsque je quittai les Marines, pourtant, j’acceptai un emploi à titre d’informaticien en Irak, où je devais travailler de concert avec un homme prénommé Ahmed. Au début, je ne lui faisais aucune confiance, simplement à cause de ses origines. Mais je le remercie, aujourd’hui, de s’être montré patient envers moi.

Petit à petit, devant mon ignorance, il m’en apprit un peu plus sur le prophète Mohammed (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) et le Coran. Ce n’est pas avec des paroles qu’il m’enseigna ces choses; c’est par son comportement. Je compris, à travers lui, que tous les musulmans ne sont pas mauvais.

De retour chez moi, je me mis sérieusement à l’étude de l’islam. Je pris un cours sur les grandes religions du monde à la Mesa Community College. Même si le cours était préjudiciable à l’islam, cela ne m’en éloigna pas. Dans ce cours, je fis la rencontre d’une jeune femme nommée Amal. Nous passions des heures à discuter et à débattre sur l’islam et le catholicisme. Je trouvais ses arguments logiques et raisonnables.

Je pris également des cours d’arabe pour être en mesure d’apprendre et de lire le Coran dans sa langue d’origine. J’ai encore beaucoup à apprendre à ce niveau. À cette époque, je pris l’habitude de discuter avec des musulmans et, secrètement, de les observer pour voir s’ils mettaient leurs paroles en action. Je ne vis jamais d’hypocrisie, de leur part, au niveau religieux. Je me rendis même à la mosquée de Tempe, en Arizona, pour parler à d’autres musulmans et rencontrer l’imam.

Je me pratiquai à prononcer la shahadah pour voir comment je me sentais en la prononçant et si je sentais qu’elle représentait réellement ce que je croyais tout au fond de moi. Je la comparai au premier commandement de la Bible et constatai que sa signification était la même. C’est à ce moment que j’eus une soudaine révélation : le catholicisme était en fait une religion polythéiste. Cette réalisation fut très bouleversante, pour moi. Je sus, à ce moment, que je ne pouvais me conformer à ce premier commandement (et donc à la profession de foi musulmane) si je continuais à adorer Jésus (que la paix soit sur lui).

Je parlai de tout cela à mon épouse. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle se montra fort inquiète. Nous passâmes des heures à discuter des conséquences éventuelles de ma conversion sur notre famille. Elle m’accompagna à la mosquée, où nous discutâmes avec un prénommé Mohammed. Non seulement arriva-t-il à dissiper ses craintes, mais elle décida de se convertir également!

Il ne fait aucun doute, dans mon esprit, que devenir musulman fut la meilleure décision de ma vie. À part mes parents, nos amis et les autres membres de notre famille nous apportèrent tous leur soutien. Mon père cessa de me parler durant plus de trois mois. La famille de mon épouse est, aujourd’hui encore, tout à fait mécontente de notre décision. Mais j’ai confiance qu’Allah les amène à se montrer plus indulgents et tolérants dans un avenir rapproché.

Je remercie Allah pour avoir mis sur ma route toutes ces personnes qui m’ont montré la vérité et je Le remercie d’avoir ouvert mon esprit à cette vérité. Mais, par-dessus tout, je Le remercie de m’avoir donné une épouse aimante et compréhensive, qui a elle aussi compris que l’islam est la vérité.

Je terminerai cet écrit comme j’ai commencé ma journée, c’est-à-dire en prononçant la shahadah : il n’y a pas de divinité digne d’être adorée en-dehors d’Allah et Mohammed est Son prophète.

 


Source: https://www.islamland.com/fre/articles/frank-estrada-ex-catholique-roumanie